«Il y a un forcing en faveur du statu quo» –

….. »Soufiane Djilali estime que la remontée des cours du pétrole ne va pas apporter de solutions à la crise. «Le pourrissement menace notre système de santé, à bout de souffle, l’université, en déliquescence, l’éducation, en pleine errance, les retraités, etc.», soutient-il, considérant que «le pays semble promis au choc final, patiemment préparé par deux longues décennies de gabegie, de corruption institutionnalisée, de fuite en avant, de liquidation des élites, de transfert des richesses publiques vers le privé, de concessions sans contrôle pour les soutiens étrangers…»